L’Institut Olga Triballat finance la recherche et les actions de terrain

Chaque année, l’Institut Olga Triballat lance 2 appels à projets distincts, le premier est dédié à des projets de recherche et le second à des actions de terrain.
En 2018, 8 lauréats ont été retenus et bénéficieront donc d’une subvention pour leur permettre de concrétiser leur projet :

 

> Quatre projets de recherche soutenus :

  • Le projet « Goûts en famille », porté par l’Institut du Goût :

Les programmes d’éducation au goût ont des retombées positives chez les enfants, car ils permettent de diminuer leur réticence à goûter de nouveaux aliments. Ils permettent donc d’améliorer la variété alimentaire. Cependant, les effets de ces programmes ne sont pas pérennes, parce que les parents ne sont pas impliqués. L’objectif de ce projet de recherche-action est d’évaluer les effets d’un programme pédagogique destiné aux parents d’enfants de 8 à 11 ans, auprès de 70 familles issues de milieux défavorisés, en mesurant l’impact sur le comportement alimentaire des enfants.

A l’issue de ce projet (fin 2019), l’équipe projet proposera des recommandations permettant d’optimiser le programme pédagogique et son mode d’utilisation auprès des parents en vue d’un déploiement plus large.

 

  • Le projet « Spirufix », porté par l’Institut de recherche pour le Développement :

L’objectif du projet est de réaliser la caractérisation génétique, physiologique et nutritionnelle d’une nouvelle souche de spiruline, capable de fixer l’azote atmosphérique, une propriété unique qui a l’avantage de rendre la spiruline moins dépendante des apports d’azote (nécessaire à sa croissance).

 

  • Le projet « Vignalz, des sarments de vigne pour lutter contre la maladie d’Alzheimer », porté par le laboratoire MMDN de l’Inserm (Mécanismes moléculaires dans les démences neurodégénératives) :

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative associée au vieillissement et conduisant à la démence. Le nombre de malades devrait atteindre plus de 2 millions en 2040 en France, soit 1 Français de plus de 65 ans sur 4. Dans le cerveau des patients se forment des dépôts de peptides (appelés plaques séniles), conduisant à une augmentation du stress oxydant, de la neuroinflammation, puis à la dégénérescence neuronale. Les polyphénols des végétaux sont connus pour leurs propriétés anti-oxydantes et anti-inflammatoires. Certains d’entre eux interfèrent avec l’agrégation des peptides, ce qui en fait de bons candidats pour lutter contre la formation des plaques séniles. Les sarments de vigne constituent une source abondante de polyphénols. L’ambition du projet est d’évaluer le potentiel protecteur des polyphénols du sarment de vigne vis-à-vis de la maladie d’Alzheimer.

 

  • Le projet « Prodetof, Detarium spp, modèle d’une valorisation endogène des ressources fruitières non conventionnelles », porté par l’Ecole Polytechnique d’Abomey Calavi :

Le projet  vise essentiellement à développer les potentialités économiques du Detarium microcarpum (feuilles, fruits et amandes). Le projet s’articule autour de quatre principaux axes :

  1. Identification des différentes utilisations et la chaîne d’approvisionnement des différentes parties du Detarium sp au Bénin ;
  2. Evaluation du profil phytochimique et activité phamacologique de Detarium sp ;
  3. Caractérisation physico-chimique et  nutritionnelle du fruit de  Detarium sp ;
  4. Mise au point des technologies performantes de transformation du fruit de Detarium sp  en ses différents produits traditionnels (farine utilisée dans la préparation de gâteaux, de pain, de semoule, d’aliments pour bébé et de bière locale).

 

> Quatre actions de terrain soutenues :

  • Le projet « TAMBOURLEG : Accompagner la Transition alimentaire en Bretagne grâce au développement de la consommation de légumes secs AB », porté par Initiative Bio Bretagne :

L’objectif global du projet est d’accompagner le développement de filières de légumes secs bio en Bretagne. Plus particulièrement, les actions de terrain proposées dans le cadre de ce projet visent à encourager la consommation de légumes secs bio. Il s’agira de travailler de façon privilégiée auprès de jeunes publics sur trois volets complémentaires afin de favoriser l’évolution des comportements vers une alimentation saine et durable :

  1. Faire connaître les légumes secs et l’agriculture biologique
  2. Communiquer sur les bienfaits nutritionnels, environnementaux et organoleptiques des légumes secs
  3. Développer et diffuser des outils pédagogiques en vue de permettre aux jeunes publics et à leurs parents d’introduire durablement des légumes secs dans leur alimentation.

 

  •  Le projet « Accompagner les séniors à manger mieux pour vieillir mieux », porté par la Fédération ADMR de Charente :

2 objectifs principaux :

  1. Former le personnel (30) aux besoins et à l’équilibre alimentaire des personnes âgées ;
  2. Assurer un suivi des diagnostics réalisés à domicile.
  •  Le projet « Valoriser la Biodiversité du Tarn », porté par Envol Vert :

Le projet vise à revaloriser la biodiversité domestique et sauvage du Tarn, à favoriser les techniques de permaculture en agroforesterie, et à sensibiliser la population locale en impliquant le plus grand nombre de citoyens possible dans la remise en culture de variétés d’arbres fruitiers anciens et dans la protection des nombreuses espèces de batraciens présents sur ce département.

3 objectifs spécifiques :

Axe 1 : Mettre en place, à l’intérieur de 5 à 10 fermes, et sur 15 hectares, des systèmes agro-forestiers et sylvopastoraux à travers la plantation de 3000 arbres fruitiers issus de variétés anciennes.

Axe 2 : Recréer des paysages fertiles et biodiversifiés permettant le maintien de la biodiversité menacée, notamment les amphibiens, sur les 5 à 10 fermes identifiées, et diffuser ces pratiques.

Axe 3 : Sensibiliser et impliquer les écoliers, étudiants et citoyens aux enjeux de paysages biodiversifiés et à une alimentation ancrée dans les produits locaux commercialisés en circuits courts.

 

  • Le projet « Sensibiliser les professionnels de la Petite Enfance à une alimentation diversifiée, saine et durable et les accompagner dans le changement de comportements alimentaires», porté par ECOLO CRECHE :

Objectifs généraux :

– Promouvoir en crèche une alimentation de qualité, respectueuse de la santé des enfants et de l’environnement auprès des parents et professionnels de la Petite Enfance.

– Accompagner le changement de pratique pour une alimentation plus saine et équilibrée, mobiliser et engager les parents.

Objectifs détaillés :

– Développer des outils pour rendre autonomes les professionnels de la Petite Enfance sur la question de l’alimentation bio et durable.

– Former des professionnels des crèches engagées afin qu’ils montent en compétences pour valoriser leur démarche et sensibiliser les familles.

– Sensibiliser à l’alimentation bio, diversifiée, durable, à la qualité environnementale du repas, favoriser la santé grâce à la diversité alimentaire.