Santé publique France enquête sur les habitudes alimentaires pendant le confinement

Le confinement lié à l’épidémie du covid-19 a impacté les habitudes alimentaires des Français. Santé publique France a intégré à son enquête CoviPrev des questions liées à ce bouleversementLes résultats ont montré qu’une partie des répondants déclarent que leur alimentation a été moins équilibrée qu’avant le confinement, qu’ils ont grignoté davantage entre les repas et qu’ils ont pris du poids pendant le confinement. La tendance au grignotage et la prise de poids se sont amplifiées au fur et à mesure du confinement. Par ailleurs, les répondants ont déclaré avoir cuisiné plus que d’habitude des plats faits maisonSanté Publique France a en outre réalisé une étude qualitative en ligne (ViQuoP) afin d’obtenir plus de réponses sur ces changements de comportements alimentaires. Il en est ressorti qu’avec le temps disponible pendant ce confinement ainsi qu’avec la présence de tous les membres du foyer à chaque repas, il était possible de cuisiner davantage, d’où l’augmentation du nombre de plats faits maison. Les Français ont d’ailleurs cherché des recettes sur internet, ce qui est illustré par exemple par une augmentation du nombre de visites sur le site “mangerbouger.fr” sur la période de confinement et notamment un accroissement des consultations des fiches recettes. Ils ont aussi consulté davantage les exercices d’activité physique proposés par le site ainsi que des articles liés au Covid-19. Enfin, le grignotage aurait permis de compenser le stress et l’ennui liés au confinement et à l’épidémie.  

Source : https://www.santepubliquefrance.fr/presse/2020/confinement-quelles-consequences-sur-les-habitudes-alimentaires