Nutri-Score, Eco-Score, Siga… Comment s’y retrouver sur les étiquettes des produits alimentaires ?

Les systèmes de notation se multiplient et se ressemblent au point de rendre le consommateur parfois confus. Tous ne concernent pas les mêmes problématiques ! Et pourtant, plusieurs peuvent se retrouver sur les mêmes produits : vaut-il alors mieux un produit Nutri-Score A mais considéré comme ultra-transformé selon l’indice Siga ? Ce genre de questionnements seront d’autant plus présents lorsque l’étiquetage environnemental sera généralisé. Voici donc les spécificités de chacun :

Le Nutri-Score : élaboré par Santé publique France, il évalue la teneur en nutriments à favoriser tels que les protéines ou les fibres et en « mauvais nutriments » tels que le sucre, le sel, ou les acides gras. La note, variant de A à E, est calculée pour une portion de 100g de produit, ce qui ne reflète pas toujours la portion « véritable » que le consommateur va ingérer. Il a été lancé en France en 2017 et, bien qu’il soit facultatif, il est désormais adopté par plusieurs pays européens en attendant la mise en place d’un système « harmonisé et obligatoire d’étiquetage nutritionnel », pour lequel il est candidat.

L’indice Siga : il vient en complément des lacunes du Nutri-Score, qui ne prend pas en compte la transformation des produits, qui détériorerait leur qualité nutritionnelle. L’indice Siga propose donc un score entre 1 et 7 en se basant sur les procédés de fabrication du produit et la présence de « marqueurs d’ultra transformation » tels que certains sucres ou additifs.

L’étiquetage environnemental : plusieurs étiquettes environnementales ont vu le jour suite à l’appel à projet de l’Ademe et du Ministère de la transition écologique, la loi Climat prévoyant un score environnemental obligatoire d’ici quelques années. L’Eco-Score, crée par des acteurs tels que Yuka, Marmiton ou Open Food Facts se base principalement sur le cycle de vie des produits. Le Planet-Score, élaboré par l’Institut de l’agriculture et de l’alimentation biologique, prend en compte d’autres indicateur comme l’utilisation de pesticides ou le bien-être animal. Enfin, la Note Globale, élaboré par l’association d’industriels et distributeurs comme Fleury-Michon, Sodebo et Auchan, intègre aussi une dimension socio-économique, qui n’apparait pas dans les autres labels.

Au-delà des notations présentées ci-dessus, on trouve parfois d’autres étiquettes d’origines diverses ciblant des problématiques variées telles que le bien-être animal, le commerce équitable ou encore le « fabriqué en France ».

Les consommateurs, qui auparavant considéraient ne pas avoir assez d’informations sur les produits qu’ils consommaient, se plaignent maintenant du trop grand nombre d’informations présentes sur les emballages.

Source : https://www.paris-normandie.fr/id246027/article/2021-10-31/nutri-score-eco-score-siga-comment-sy-retrouver-sur-les-etiquettes-des-produits