Manger moins de viande rouge est recommandé pour notre santé : mais par quoi les remplacer ?

Les nouvelles recommandations nutritionnelles recommandent de diminuer notre consommation de viande rouge. Mais le débat n’est pas fini, car les études d’où découlent ces recommandations ne prennent pas toujours en compte les facteurs confondants et ignorent les particularités des aliments que l’on peut consommer pour remplacer la viande rouge. 

Une étude prospective de cohorte a été réalisée par des chercheurs américains. Une analyse régulière du régime alimentaire et du style de vie de 43 000 participants a été effectuée. L’objectif de cette étude était de vérifier l’association entre la consommation de viande rouge et le risque de pathologie vasculaire. Et aussi d’estimer l’effet de la substitution de la viande rouge par des alternatives protéiques sur le risque de coronaropathie.

Les données confirment que la consommation de viande rouge, est associée à une augmentation de 12 % du risque de coronaropathie par ration supplémentaire quotidienne de viandePar contre, la substitution par des protéines végétales de qualité, des céréales complètes et des produits laitiers, s’accompagne d’une réduction du risque, particulièrement chez les personnes de plus de 65 ans.

Les auteurs remarquent que ces résultats apparaissent sur le long cours, avec des consommations régulières. Ils sont sans doute en lien avec les graisses saturées et le cholestérol contenus en quantité dans la viande rouge et avec l’augmentation des taux du LDL-cholestérol associé à sa consommation. Alors qu’en consommant d’autres sources de protéines tel que les légumes, fruits à coques et le soja, il y aurait un effet bénéfique sur le LDL-cholestérol.

Ces données confirment que le  remplacement de la viande rouge par des aliments végétaux de haute qualité tels que les légumineuses, les noix ou le soja pourrait réduire le risque de maladie coronarienne. Le remplacement de la viande rouge par des grains entiers, des produits laitiers et des œufs pourrait également réduire ce risque. 

Sources: Al-Shaar L et coll. : Red meat intake and risk of coronary heart disease among US men: prospective cohort study. BMJ 2020;371:m4141. doi.org/10.1136/bmj.m4141