L’impact environnemental positif du suivi des recommandations nutritionnelles

En mars 2020, l’Inserm a publié un communiqué de presse dévoilant les conclusions d’une étude menée sur les impacts des recommandations des Programme National Nutrition Santé (PNNS) publiés en France. Depuis 2001, la France élabore des recommandations nutritionnelles via le PNNS afin d’apporter à la population des informations sur la nutrition et sur l’activité physique. En 2017, ces programmes ont été actualisés, en incluant la dimension environnementale de l’alimentation. Des recommandations ont été ajoutées au programme : réduire sa consommation en viande rouge et en charcuterie, diminuer sa consommation en produits sucrés, consommer suffisamment mais modérément des produits laitiers, limiter sa consommation d’alcool, augmenter sa consommation en aliments d’origine végétale (légumineuses, légumes, fruits, produits céréaliers complets). Enfin, il est recommandé de favoriser les aliments issus de l‘agriculture biologique.  

Des scientifiques de lINRAe, de l’Inserm, de l’Université Sorbonne Paris Nord et de Solagro ont cherché à évaluer l’impact de ces nouvelles recommandations sur la santé et sur l’environnement par rapport aux recommandations de 2001En se basant sur les données de 28 340 participants de la cohorte NutriNet-Santé, ils se sont appuyés sur plusieurs indicateurs à la fois nutritionnels (nombre de calories, types d’aliments consommés), environnementaux (émission de gaz à effet de serre, ressources utilisées, occupation des sols…), économiques (coût de l’alimentation), et toxicologiques (exposition aux résidus de pesticides). Les résultats ont montré que les personnes ayant suivi les recommandations nutritionnelles de 2017 ont réduit davantage l’impact de leur alimentation sur l’environnement. De plus, suivre les recommandations de 2017 permettrait de prévenir plus de décès dus à des maladies cardiovasculaires. Enfin, d’un point de vue économique, suivre ces nouvelles recommandations coûte 1€ plus cher par jour et par personne.  

 

Source : communiqué de presse de l’Inserm https://presse.inserm.fr/suivi-des-recommandations-nutritionnelles-un-impact-positif-confirme-sur-lenvironnement/38777/