Les régimes à base de plantes sont cruciaux pour sauver la biodiversité

Le système alimentaire mondial actuel est très destructeur, notamment au niveau de la biodiversité. Pour en contrer les dégâts, des régimes à base de plantes seraient cruciaux.

Selon le rapport du groupe de réflexion de Chatham House (organisation indépendante du Royaume-Uni), l’agriculture est la principale menace d’extinction pour 86% des 28 000 espèces animales, un changement est donc primordial afin que la perte de la biodiversité cesse son accélération.

Les produits alimentaires bon marché représentent un cercle vicieux car ils ont de faibles coûts, entraînent une plus grande demande donc plus de déchets. Cela mène alors à une concurrence importante qui provoque des coûts toujours plus bas et une utilisation d’engrais et de pesticides polluants importante.

Dans un rapport du programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), 3 solutions sont envisagées :

  • Le passage à une alimentation à base de plantes,
  • La diminution de la consommation de viandes,
  • L’utilisation des terres ainsi libérées pour des cultures plus durables et respectueuses de l’environnement.

Ces trois solutions permettraient de réparer le système alimentaire, mais aussi de lutter contre le réchauffement climatique. En effet, le système alimentaire représente environ 30% des émissions de gaz à effet de serre.

Tous ces changements pourraient ainsi réduire l’impact du système alimentaire sur le climat mais également sur la santé, car l’alimentation moins chère provoque de nombreux problèmes de santé : le surpoids, l’obésité, la malnutrition et la dénutrition qui touchent environ 3 milliards de personnes.

 

Source : https://www.theguardian.com/environment/2021/feb/03/plant-based-diets-crucial-to-saving-global-wildlife-says-report