Les microalgues améliorent l’aspect environnemental et de rendement du traitement de déchets des eaux.

Le traitement des eaux dans l’industrie agroalimentaire à destination du bétail est un sujet complexe qui pose des problèmes environnementaux, énergétiques et technologiques. Les conséquences comme la dégradation des sols et la pollution des eaux propres par des composés riches en matière organiques azotés et phosphorés entre autres ont un impact élevé sur l’aspect environnemental et aussi la santé humaine. Pour combattre ces problèmes, des modèles de bioéconomie circulaire impliquant des microalgues ont été testées par des chercheurs mexicains et américains dans un article paru dans Journal of Environmental Management en février 2022.

Les microalgues possèdent plusieurs avantages qui les rendent propices dans ce contexte : une demande en énergie faible comparé aux modèles conventionnels, une robustesse élevée quant aux conditions environnementales requises pour les utiliser et un recyclage possible des composés organiques néfastes en produits bioactifs réutilisables. Parmi les larges catégories produites par ce modèle, on retrouve des molécules applicables en nutraceutique pour la production d’aliments santé ou de compléments alimentaires, des pigments, des biogaz, des acides gras polyinsaturés et des fertilisants. Plusieurs variables ont donc été identifiées dans cette étude : les souches de microalgues utilisées (Chlorella sp., Desmodesmus sp.et Spirulina sp.) et les interactions potentielles, les paramètres physiques comme la température et la lumière ainsi que des variables chimiques comme le pH et la présence de molécules inhibitrices du processus.

Pour mettre à bien cette technologie dans un contexte industriel, les scientifiques ont déterminé des axes comme une transposition à grande échelle, des optimisations de cette technologie en soi, des stratégies sur la méthode de culture de la biomasse et des facteurs socio-culturels.

Source : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/35149401/