Les chiffres 2019 du secteur Bio

L’Agence Bio a publié le 9 juillet 2020, un dossier de presse récapitulant les chiffres du secteur bio pour 2019. En ce qui concerne le marché bio en France, la part du bio dans les achats alimentaires des ménages en 2019 a été de 6,1% tandis que le marché a progressé de 1,4 milliards d’euros par rapport à 2018. À propos de la production du bio en France, la surface agricole conduite selon le mode biologique a doublé en l’espace de 5 ans (elle est passée à 2,3 millions d’hectares). Au global, 8,5% des surfaces agricoles françaises sont certifiées biologiques. Cette filière est répartie dans toutes les régions françaises, avec un taux de conversion des terres en agriculture biologique supérieur à 9% dans chacune des régions françaises. Le nombre d’emplois a augmenté de 15% par rapport à 2018. Ces chiffres confirment le dynamisme de la filière bio, marqué par une augmentation de la consommation, une augmentation de la production et davantage d’emplois créés. Au niveau structurel, les ventes de produits frais tels que les fruits et les légumes frais, la crèmerie, les viandes (en frais ou surgelé), représentent plus de la moitié du marché bio de détail. Les chiffres montrent d’une manière générale que les produits qui connaissent les plus fortes progressions sont principalement des produits transformés avec par exemple une progression de 31% pour les produits surgelés. Toutefois, le produit bio le plus consommé en France demeure l’œuf. À propos de la distribution, ce sont les enseignes de grande distribution qui sont les principaux moteurs de la vente des produits bio, elles enregistraient 55% des parts du marché en 2019. Ce phénomène s’explique par le développement des linéaires et des gammes bio tant en marque de distributeur qu’en marque nationale. Enfin, le taux d’importation des produits bio se stabilise (33%) au profit de la production française, ce qui s’explique par le renforcement de l’approvisionnement français pour répondre à la volonté des consommateurs qui veulent manger des produits locaux. De plus, le lancement de la banane antillaise Pointe d’Or en février dernier permet un meilleur approvisionnement national, la banane étant le premier fruit consommé bio.

Source:https://www.agencebio.org/wp-content/uploads/2020/07/DP-AGENCE-BIO-CHIFFRES-2019_def.pdf