Le nudge revient au menu !

Dans une brève précédente, nous avions déjà parlé du nudge, ce fameux effet « coup de coude », visant à influencer le comportement d’une personne dans une certaine direction, pour son bien, sans qu’elle en soit activement consciente. Cette fois-ci, nous nous intéressons à son action dans le temps, à savoir l’efficacité du nudge en fonction du moment où il est réalisé.

Une étude américaine s’est concentrée sur cette question, avec comme nudge pour manger plus sain une image de panier de fruits et légumes. Des participantes ont reçu sur une feuille pliée en deux un des trois menus suivant : un menu avec le nudge sur la première page, un autre où le nudge était au milieu du menu – et donc aussi au milieu du choix des aliments, et un menu contrôle, sans nudge. A partir de leur menu, les participantes devaient indiquer ce qu’elles choisiraient en plat, boisson et dessert. Pour chaque catégorie, quatre options étaient proposées, deux saines et deux moins saines. En plus de ces paramètres, les chercheurs ont donné des questionnaires aux participantes, demandant par exemple la fréquence à laquelle elles faisaient des régimes, pour identifier les personnes qui se restreignent lors de la consommation alimentaire.

Les résultats ont montré que les participantes tendaient à faire des choix plus sains quand le nudge était placé en première page du menu, et que cette réponse était encore plus forte chez celles se restreignant. Pour expliquer la différence d’efficacité du nudge en fonction de son emplacement, les chercheurs émettent l’hypothèse que les personnes ont eu plus de temps pour analyser l’information, et qu’isoler le nudge sur la première page permettait de ne pas le noyer au milieu d’autres informations.

Ainsi, cette étude donne un outil de plus pour implémenter des nudges efficaces visant à la consommation de nourriture plus saine.

Source :