Le livre Blanc : deux scénarios pour l’évolution de nos habitudes de consommation à horizon 2050

En juillet 2020, Alcimed a publié un livre blanc qui propose une réflexion prospective abordant lévolution de notre alimentation à horizon 2050. Deux scénarios qui montrent les possibilités dévolution des habitudes de consommation sont exposés dans ce livre.  

La première repose sur un monde où les consommateurs guident leurs choix de vie, et notamment leur alimentation, par des considérations éthiques: limpact écologique et social sont les critères de choix principaux. Les consommateurs sengagent alors à acheter des produits alimentaires locaux et comportant peu dingrédients. Le bien-être animal est largement pris en compte, cest pourquoi les consommateurs ont diminué leur consommation de produits animaux, en adoptant par exemple un régime flexitarien ou végétalien. Par ailleurs, les progrès technologiques ont permis la création et la commercialisation de viande de synthèse, mais le prix reste élevé. Il est aussi possible dimprimer ses plats dans des lieux publics avec des imprimantes 3D. Pour faire ses courses, des applications et plateformes ont été créées sur lesquels les agriculteurs du coin proposent des produits frais, qui peuvent être livrés par des drones « zéro émission ». En somme, depuis la fin de lagriculture intensive en France, il est possible dinvestir dans les exploitations agricoles, ce qui aide les agriculteurs à mettre en place des démarches responsables. Enfin, à propos de la préparation des repas, le « fait-maison » sest intensifié, mais laide apportée par lassistant virtuel des nouvelles cuisines intelligentes nest pas négligeable.  

Dans le second scénariola santé et le bien-être priment sur le libre-arbitre: chaque citoyen surveille limpact santé de ce quil mange et peut être rappelé à lordre par le Gouvernement lorsquil ne le fait pas. Lorsque les citoyens atteignent un certain âge (8090 ans), le Gouvernement leur finance un examen danalyse nutrigénomique et finance lachat de biocapteurs indiquant les paramètres vitaux et physiologiques des personnes qui en bénéficient. Le but est que, grâce aux données récoltées, des listes de courses soient générées pour répondre précisément aux besoins des individus. Les produits alimentaires sont commercialisés dans des magasins virtuels certifiés par lEtat. On n’y trouve quasiment que des alicaments (soupe de légume enrichie en polyphénols). Les consommateurs possèdent des « Personal Shopper » paramétrés par un système dintelligence artificielle, qui leur indiquent vers quels produits ils doivent se tourner, dune part pour leur santé et dautre part pour sen tenir aux conseils prodigués par le Ministère, au risque dêtre sanctionné par une amende. Les produits sont ensuite livrés par drone. La santé étant devenue le pilier central de lalimentation, les consommateurs passent moins de temps à cuisiner et ce sont les bras robotisés des cuisines qui sen occupent. Après chaque repas, les biocapteurs des individus qui en possèdent sont mis à jour et les consommateurs peuvent obtenir des bons de réduction pour les prochaines couses sils ont correctement suivi les recommandations du Ministère.  

 

Source :https://www.alcimed.com/fr/livres-blancs/livre-blanc-alcimed-alimentation-2050/