L’agroécologie, une solution pour protéger les cultures et lutter contre les zoonoses

Les zoonoses virales sont des maladies ayant un impact à plusieurs échelles : les humains, les animaux et les écosystèmes. Elles peuvent être transmises par des insectes, des ravageurs nuisibles aux cultures ou leurs prédateurs.

Selon une étude publiée par des chercheurs du Cirad, l’agroécologie permettrait de réduire les risques d’émergence de zoonoses virales dans les cultures.

Pour établir ce constat, les chercheurs du Cirad ont analysé 300 articles scientifiques récents (moins de 10 ans). Ceux-ci indiquent que l’application des principes de l’agroécologie est bénéfique aux cultures, non seulement car cela permet de lutter contre les zoonoses mais aussi car cela améliore le bien-être animal, la biodiversité ainsi que la résilience aux changements climatiques.

La protection des cultures par l’application des principes de l’agroécologie passe par l’amélioration de la santé des sols et le développement de la biodiversité dans les parcelles cultivées et aux alentours. Mais aussi par une régulation naturelle des bioagresseurs des cultures et une favorisation des interactions entre les différentes communautés (microbiennes, animales et végétales).

Un exemple cité par Jean-Philippe Deguine, entomologiste au Cirad, pour lutter contre les ravageurs est de « promouvoir la lutte biologique par conservation en insérant des habitats favorables aux ennemis naturels de ces ravageurs ».

Grâce à ce genre d’actions, on peut réduire l’utilisation de pratiques conventionnelles comme les pesticides et les intrants qui, à terme, augmentent le risque d’émergence de virus.

Ce travail s’est concentré sur les zoonoses, mais les scientifiques ont pour hypothèse qu’ils pourraient tirer des conclusions similaires pour les maladies infectieuses et parasitaires.

 

Source : https://www.cirad.fr/espace-presse/communiques-de-presse/2021/protection-agroecologique-des-cultures-et-zoonoses-virales