Implanter l’intelligence artificielle dans le secteur agricole pour améliorer la sécurité alimentaire

La FAO, Microsoft et IBM s’engagent en faveur de la mise en place de l’intelligence artificielle (IA), qui permettrait la promotion de moyens durables pour assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle. L’objectif de cet engagement est de renforcer l’Appel de Rome pour une éthique de l’intelligence artificielle.

Le but est de pouvoir s’appuyer sur l’IA pour réaliser des objectifs de sécurité alimentaire : nourrir une population mondiale qui atteindra près de 10 milliards de personnes en 2050, tout en préservant les ressources naturelles et en suivant les recommandations et objectifs face au changement climatique. Selon le directeur général de la FAO, Monsieur Qu Dongyu : “Pour transformer nos systèmes alimentaires, nous devons trouver des solutions novatrices qui permettent de garantir à tous la sécurité alimentaire et une bonne nutrition.” Il est donc important d’exploiter les technologies numériques pour rendre les systèmes alimentaires plus efficients, plus durables et plus inclusifs.

Dans le secteur agricole, l’intelligence artificielle peut contribuer à limiter l’insécurité alimentaire en optimisant ou réalisant certaines activités humaines comme le semis ou la récolte. Permettant alors d’améliorer la productivité et les conditions de travail. Les nouvelles technologies vouées à l’agriculture progressent de plus en plus et se développent selon trois grands axes : la robotique agricole, le suivi des sols et des cultures et les analyses prédictives.

Ainsi, les partenaires de l’Appel de Rome ont exhorté les pays et le secteur public à exploiter l’intelligence artificielle afin de prêter un appui aux petits agriculteurs et de faire progresser le développement rural, d’éliminer la pauvreté et d’améliorer la sécurité alimentaire.

Source:  http://www.fao.org/news/story/fr/item/1309653/icode/