Gaspillage, qualité de l’alimentation et environnement

Un des objectifs mondiaux actuels est d’améliorer la qualité de l’alimentation tout en réduisant son impact environnemental. L’objectif de cette étude était de mettre en relation plusieurs facteurs, dont le gaspillage alimentaire, la qualité de l’alimentation, le gaspillage d’éléments nutritifs et de multiples mesures de durabilité (l’utilisation des terres cultivées, l’eau d’irrigation, les pesticides et les engrais utilisés) sur un modèle d’agriculture conventionnelle. Les auteurs montrent que les consommateurs américains ont gaspillé 422g de nourriture par personne par jour, ce qui correspond à 30 millions d’acres (soit environ 12 millions d’hectares) de terres cultivées par an, 30 % des calories journalières, ¼ de la nourriture quotidienne et 7% de la superficie cultivée par an. Cependant, les régimes de meilleurs qualité (riches en fruits et légumes) sont liés à de plus de déchets alimentaires, plus de pesticides utilisés et plus d’eau d’irrigation gaspillée, mais moins de déchets de terres cultivées. Cela s’explique par le manque de connaissances des consommateurs américains sur la façon de préparer et de conserver leurs fruits et légumes, ce qui serait donc un point majeur à améliorer pour réduire le gaspillage alimentaire. De plus, ce type d’agriculture est très consommatrice en termes d’eau et produits phytosanitaires, donc chaque gaspillage a un impact écologique important. Les auteurs concluent qu’il serait intéressant de changer de mode d’agriculture pour aller vers une production durable, afin de diminuer les quantités d’eau utilisées et améliorer la qualité de la terre en limitant les produits phytosanitaires.

Source :

Conrad Z., Niles M.T., Neher D.A., Roy E.D., Tichenor N.E., Jahns L. (2018) Relationship between food waste, diet quality, and environmental sustainability. PLoS ONE 13(4): e0195405. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0195405