Après le Covid, plus de végétaux et moins de plastique dans l’alimentation chez les consommateurs

La pandémie mondiale a bouleversé les modes de consommation, notamment au niveau de l’alimentation avec les végétaux et les emballages plastiques. Selon l’entreprise Amcor produisant des emballages, basée en Suisse, 8 européens sur 10 auraient changé leur façon de consommer de la viande. Cette étude est intervenue après avoir contacté près de 1000 clients dans plusieurs pays. D’autres études iraient dans le sens d’un comportement plus orienté sur un axe plus respectueux de l’environnement, où ¾ des interrogés pourraient payer leurs emballages plus chers de 5% si ceux-ci respecteraient plus l’environnement, et cette tendance s’appliquerait plus chez les personnes mangeant plus de viande. Les termes « recyclable » et « moins de plastique » parlent le plus aux consommateurs sur les différents emballages. Une large majorité (95 et 89% des interrogés respectivement) souhaiterait connaître plus de détails sur la nourriture qu’ils consomment mais aussi une amélioration de la visibilité de ces produits.

Le changement de régime alimentaire est lui aussi modifié, puisque dans certains pays comme l’Italie, près de la moitié des questionnés consommeraient plus de produits alternatifs à la viande après la pandémie. Les raisons invoquées sont multiples et variées mais selon Rosalia Rosalinova, manager marketing auprès d’Amcor, la notion du bien-être animal et la volonté d’augmenter la part de végétal dans l’alimentation. Si l’on se réfère au taux d’augmentation moyen annuel du marché des alternatives aux produits carnés, on remarque que celui-ci appuie bel et bien les souhaits des consommateurs : ce taux est de 30% entre 2020 et 2027. Reste à savoir si cette évolution se fera bien dans le futur.

Source : https://www.foodingredientsfirst.com/news/covid-19-experience-reinforces-europes-plant-based-and-less-plastic-preferences-finds-amcor.html